L’Europe des écrivains: La Belgique

Comme des poupées russes

europe_1_-_isopix

Parlement européen, frites, bière: les plans d’ouverture sur une Belgique vue par un réalisateur français regardant pourtant adroitement par-dessus l’épaule d’écrivains nationaux. « Nous ne sommes pas un accident de l’histoire » affirme Caroline Lamarche depuis la frontière linguistique franchie par Jean-Philippe Toussaint. C’est à Ostende qu’il se concentre sur son écriture et ses ailleurs, en s’entourant d’une langue qu’il ne comprend pas. Cette « langue de chaos (…), cette écorchure sur mon tympan et sur mon âme« , chère à Tom Lanoye, est partagée par David Van Reybrouck. Pour l’auteur de Congo, une histoire, être Belge est « un statut fantastique. C’est comme être une poupée russe ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité