Under the dome

Les reclus du Dôme n’ont pas fini de morfler. Physiquement comme psychologiquement.

underthedome_1_doc

En ce début de saison 2, cela fait quinze jours que les vedettes d’Under The Dome sont coincées sous cette mystérieuse coupole de verre qui a subitement recouvert la bourgade de Chester’s Mill. Une plombe pour ces captifs qui, lors de la première salve, ont tenté de prendre leurs marques dans cet univers hostile. Ce fut le cas de Big Jim (Dean Norris), le méchant de service qui entend désormais faire sa loi sans aucun état d’âme. On s’en souvient, il était d’ailleurs sur le point de pendre Dale Barbara (Mike Vogel), un militaire fraîchement débarqué dans la ville. En parallèle, Julia (Rachelle Lefevre) – une journaliste qui a emménagé il y a peu également – était choisie par le Dôme pour devenir en quelque sorte la cheftaine des habitants…

C’est dans la foulée de ces événements, et sous la plume de Stephen King (l’auteur original du roman dont s’inspire cette série et qui signe le scénario du premier chapitre de ce soir), que reprend l’histoire. Et autant dire que le Dôme – protagoniste à part entière – n’en a pas fini de faire tourner nos rats de laboratoire en bourrique. Quitte à zigouiller quelques figures déjà bien repérées des aficionados, comme cela va très vite arriver… Mais au-delà des caprices de cette cloche invisible, les scénaristes ont fait le choix d’articuler ce round autour de plusieurs problématiques. Pratiques, d’abord: comment sortir de ce piège de cristal et espérer y survivre alors que les denrées s’y font rares? Théoriques, ensuite: cette prison transparente peut-elle trouver une explication scientifique ou relève-t-elle d’une punition divine? L’introduction de nouveaux personnages permettra de mettre ces interrogations en exergue. Après ces inédits en clair, il ne restera plus aux héros qu’une seule fournée pour faire la lumière sur ces questions.

Sur le même sujet
Plus d'actualité