Tout y passe même la RTBF

Ophélie Fontana et Kody Kim ont une heure, montre en main, pour nous apprendre à vivre ensemble. Drôle et pertinent.

kody-thomas-vanden-driessche-inrock-7403

Ce soir, à l’occasion du 10e anniversaire de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l’Unesco, Kody s’acoquine avec Ophélie. Pas pour jouer le black de service, mais pour « avoir sa blonde ». Le ton est donné: le thème sera abordé avec humour et impertinence. Rencontre avec ce pilier du Kings of Comedy Club (notamment avec son spectacle A vendre, en novembre) et des Enfants de chœur, le dimanche à 9 h sur VivaCité.

Comment va s’articuler cette émission?

KODY KIM – Ophélie, dans son rôle de journaliste, et moi dans celui du trublion, allons recevoir des invités sur le plateau. Le tout sera rythmé par des petites séquences drôles et des parodies qui mettent en scène les difficultés que l’on peut rencontrer dans le vivre ensemble.

Un thème sérieux abordé avec humour pour le rendre plus digeste?

K.K. – La diversité, c’est très vaste; on ne sait d’ailleurs pas très bien ce que cela veut dire. J’ai l’impression que les gens sont lassés d’entendre le même discours. On a donc choisi avec la productrice Safia Kessas de faire passer un message sur un ton moins plaintif, moins « victimisant ». Avec du second degré. Peut-être que certaines séquences vont choquer les gens mais c’est le but aussi.

Comme?

K.K. – Voyons, sans vous spoiler… Par exemple, l’angle choisi pour parler des migrants: comment réussir un dîner avec des personnes de confessions différentes? Ou faut-il forcer les gens à être pour la diversité, faut-il la leur imposer?

Ce magazine est un one-shot?

K.K. – Oui, mais tout reste ouvert. On pourrait faire 4 numéros par an. On ne peut pas faire le tour de la question en une heure. Il y a tant à dire. Vous savez, je suis Congolais d’origine belge ou Belge d’origine congolaise. J’ai grandi avec deux cultures. J’ai dans mes amis une grande variété de nationalités. La diversité fait partie de ma vie.

Sur le même sujet
Plus d'actualité