Chasse: main basse sur la savane

Adieu à la vie sauvage

mainbassesurlasavane_2_betv

L’affaire du lion Cecil, tué par un dentiste américain au Zimbabwe, ou l’image du roi Juan Carlos d’Espagne posant devant un éléphant ont enflammé le web contre la chasse, objet de nombreuses controverses.

C’est dans la savane sud-africaine que la journaliste Olivia Mokiejewski nous entraîne pour découvrir la réalité de ce « sport ». Dans ce vaste pays, il est devenu une véritable industrie. D’immenses propriétés y accueillent les chasseurs à bon prix et un millier d’élevages, dont plus de 70 % sur des terres privées, offrent aux collectionneurs de trophées les plus beaux spécimens, de l’antilope au lion en passant par le zèbre ou l’éléphant. Une vraie sélection génétique permet d’y produire des bêtes magnifiques et rares. Mais en raison d’un manque de contrôle des autorités, les animaux y sont parfois maltraités, notamment les lions, et des chasses en boîte s’y révèlent de véritables séances d’abattage. Les Américains sont nombreux à venir y chercher le trophée le plus impressionnant. Aujourd’hui, au Texas, ils ont même créé leurs propres réserves d’animaux sauvages.

Si cette industrie crée des emplois et rapporte au pays 100 millions d’euros par an, elle a aussi permis à l’Afrique du Sud de compter aujourd’hui plus d’animaux qu’elle n’en a jamais connu. Mais la vie sauvage y est pratiquement en voie de disparition. Ce constat désolant montre comment des territoires exceptionnels se transforment en parc d’attractions où les êtres vivants deviennent l’objet d’un business de la mort.

Sur le même sujet
Plus d'actualité