L’œuvre de Luther, la part du diable

Il traque les psychopathes et flirte avec les limites. Sombre mais sexy, le ténébreux inspecteur Luther séduit.

luther_2_-_doc

Que ceux qui n’ont jamais croisé Luther se jettent sur la première télécommande. France Ô – merci à elle – reprend l’histoire à ses débuts, si efficace et captivante que même les sériephiles qui ont découvert cette série britannique dans la foulée de sa diffusion sur BBC One en 2010 s’en reprendront bien une fournée. John Luther, donc, est un flic londonien qui a épousé la police comme on entre en religion: mû par une inaltérable vocation. « John Luther, le plus pieux des paroissiens », dit d’ailleurs de lui, non sans humour, la supérieure qui le cadre autant qu’elle le protège. Sa soif de justice est telle que l’inspecteur refoule difficilement des réactions impulsives, quitte à se mettre dans de sales draps – il a été suspendu quelques mois après avoir causé la chute d’un pédophile désormais dans le coma.

Passionné, bouillonnant, entier. Trop pour sa femme, qui a pris ses distances. Trop pour sa hiérarchie, qui le garde à l’œil. Mais pas pour Alice, étrange jeune femme dont les parents viennent d’être assassinés et dont Luther est bientôt convaincu de la culpabilité. S’il la relâche faute de preuve, elle n’entend pas quitter comme ça ce flic (presque) aussi brillant et tordu qu’elle. Entre eux s’instaure alors un énigmatique jeu du chat et de la souris – mais qui est la souris? On le voit, dans cette série psychologique, tout l’intérêt n’est pas de savoir qui a tué (à chaque épisode, le criminel est rapidement identifié) mais comment le coincer. Un parti pris qui offre d’explorer en profondeur les sombres recoins de l’âme des tueurs – de sacrés psychopathes – comme celle de Luther, toujours borderline. Noire et brutale, cette séduisante création doit beaucoup à son interprète principal. Le charismatique Idris Elba (The Wire) campe à la perfection cet inspecteur complexe, cérébral au sang chaud et à l’animalité sexy en diable. À noter encore que deux épisodes inédits sont attendus pour la fin de l’année sur BBC 1.

Sur le même sujet
Plus d'actualité