L’ONU, dernière station avant l’enfer

Casques bleus en péril

onu_1_-_arte

Ils sont soldats, mais ils ne partent pas en guerre. Les casques bleus sont là pour instaurer la paix, pour protéger les populations fragiles des dangers qui les entourent. Mais depuis quelques années, c’est aussi sur leur propre vie qu’ils doivent avant tout veiller. Autrefois protégées par le drapeau bleu qu’elles arborent, les forces de l’ONU sont de plus en plus menacées. Pire, elles sont même directement visées par les balles. 136 casques bleus ont perdu la vie en 2014. Pourtant les plus de 120.000 Blue Boys, éparpillés partout dans le monde, ne sont un danger pour personne. Faut-il encore envoyer ces hommes et ces femmes dans des zones à risque, se faire attaquer sans pouvoir vraiment répliquer? Entre mission utopique et réel besoin, il est peut-être temps de s’interroger sur le rôle de ces « soldats de la paix ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité