Aventures de médecin: Les pionniers de l’urgence

Comment est née la médecine d’urgence? Vivantes et concrètes, les explications du docteur Cymes.

aventures_1_-_reporters

Après la transplantation cardiaque, l’accouchement et la science des prothèses, Michel Cymes nous invite à découvrir les précurseurs de la médecine d’urgence au cours d’un voyage dans le temps – mais aussi dans l’espace puisqu’il commence en Guyane, auprès de médecins militaires. Une région où l’humidité et la chaleur augmentent les risques d’infection et exigent des interventions aussi précises que rapides. A partir de situations concrètes (les déplorables conditions sanitaires des orpailleurs, par exemple), le doc de France Télévisions lève le voile sur les innovations qui ont permis d’améliorer les premiers soins prodigués aux victimes. Didactique, l’émission révèle d’étonnantes histoires, comme celle du docteur Kouwenhoven qui, alors que le chien dont il étudiait le rythme cardiaque faisait un arrêt, commanda à son assistant de comprimer le thorax de l’animal par des mouvements réguliers en attendant qu’il aille chercher un défibrillateur. Le massage cardiaque était né (et le chien a survécu). Certaines techniques utilisées dans le passé laissent perplexes – drôle d’idée que d’injecter de la fumée de tabac dans le rectum des noyés pour les réanimer! Et les portraits de pionniers particulièrement inventifs ne manquent pas d’intérêt. Ainsi le médecin militaire Dominique Larrey qui, à la fin du XVIIIe siècle, décida malgré le règlement d’aller chercher les blessés échoués sur le front sans attendre la fin des combats et inventa les ambulances volantes. Ou encore Ignace Semmelweis, obstétricien austro-hongrois, qui préconisa aux médecins le lavage de leurs mains pour éviter les infections responsables de la mort de nombre de parturientes. Le premier devint un héros soutenu par Napoléon. Le second ne trouva personne pour l’écouter et mourut à 47 ans dans un asile. Il n’est pas toujours bon d’avoir raison trop tôt…

Sur le même sujet
Plus d'actualité