Un toit sur la tête

Les rebelles de l'aide au logement

un_toit_3_-_isopix

En France, le nombre de sans domiciles fixes n’en finit plus d’augmenter, arrivant à près de 150.000 en 2014, une augmentation de 50 % en trois ans. Par-dessus le chapeau, 3,6 millions de personnes sont mal logées. À Toulouse, ils sont un millier à galérer pour trouver un logement, et sont obligés de dormir sur le pavé. Les pouvoirs publics se sont retirés du jeu. La ligne pour le logement d’urgence, le 115, affiche un taux de refus de 95 %. Face à cet abandon, des travailleurs sociaux du 115 ont choisi d’agir et de se former en collectif, le Groupement pour la défense du travail social. Un toit sur la tête raconte comment ces citoyens ont investi un immense bâtiment vide et y ont logé une trentaine de familles. Au début, l’état a laissé faire, mais en 2014, au moment du tournage, il a ordonné au collectif de vider les lieux.

Sur le même sujet
Plus d'actualité