Un jour, un destin: Françoise Giroud, les mystères d’une femme libre

Bio Express

un_jour_2_-_isopix

Quand il s’agit de dépeindre Françoise Giroud, Laurent Delahousse reste fidèle à ses portraits en ombres chinoises et braque les projecteurs avec ses équipes tant sur la silhouette élancée que sur son reflet sombre. On y retrouve la femme forte, engagée, la piquante journaliste de Elle qui osait parler divorce et frigidité, la première Secrétaire d’Etat à la Condition féminine. Celle surtout qui par passion, ambition ou témérité créa L’Express, le newsmag à la française. On découvre encore Françoise Giroud « la misogyne », la grand-mère acculée qui finit par admettre à son petit-fils, par lettres interposées, ses origines juives. La femme de carrière qui dit en toute sobriété qu’elle haïssait son enfant. Le « puit d’ombre » comme se plait à la qualifier Laure Adler, journaliste et biographe.

Plus d'actualité