Métro, une ville sur les rails

Sous la fourmilière

metro_2_-_doc

Ça grouille littéralement dans les sous-sols de la ville de Paris. Depuis sa création en 1900, le métropolitain n’a cessé de s’agrandir, atteignant aujourd’hui 220 kilomètres de rails qui sillonnent toute la capitale et ses alentours. Chaque jour, plus de cinq millions de passagers empruntent ces galeries souterraines pour se déplacer sans avoir la moindre idée de ce qui se passe à quelques mètres d’eux, dans les coulisses invisibles du métro. Même si les rames se réveillent toutes à 5h30 pour s’arrêter à 1h15 le lendemain au plus tard, les voies souterraines ne connaissent elles pas de repos. La nuit, le bal des voyageurs est remplacé par celui des techniciens, qui aspirent, entretiennent et parfois même remplacent la voie ferrée. Sans eux, le réseau parisien ne serait pas ce qu’il est et ne serait surtout pas aussi sûr qu’aujourd’hui.

Sur le même sujet
Plus d'actualité