Quand vient la nuit

Hollywood, nous voilà

quand_vient_2_-_doc

Faire ses études dans un tout petit pays ignoré des Américains et réaliser un (excellent) premier film, Rundskop, en langue flamande, qui vous ouvre carrément un boulevard à Hollywood pour vivre votre rêve de cinéaste, ce pourrait faire le pitch d’un très improbable «feel good movie». C’est pourtant ce qui est arrivé au Belge Michael R. Roskam, qui non content d’avoir révélé au monde les yeux bleus électriques de Matthias Schoenaerts, s’est vu proposer de mettre en images un scénario de Dennis Lehane (Shutter Island, Mystic River, rien que ça!). Fort d’un casting poids lourds (Schoenaerts, Tom Hardy, Noomi Rapace et James – Sopranos – Gandolfini dans son dernier rôle), le réalisateur saisit non seulement sa chance, mais livre un polar troublant où palpite à l’évidence son amour fou pour le cinéma de Scorsese. Après la France, les Belges semblent avoir conquis Hollywood. Affaire à suivre!

Plus d'actualité