A l’Elysée, un temps de président

Yves Jeuland a filmé durant six mois les coulisses de l’Elysée. Une intéressante immersion dans le sillage de François Hollande.

a_lelysee_1_-_isopix

Sur une musique bondissante, un homme rejoint l’Elysée sous un parapluie. Quelques jours plus tard, à l’occasion des 70 ans de la Libération, il ne prendra même pas la peine de se protéger des trombes d’eau qui s’abattent sur son imperméable de président. Clin d’œil à la malédiction météorologique qui frappe régulièrement François Hollande depuis son élection à la tête de l’Etat français, le documentaire mené par Yves Jeuland dans les coulisses du pouvoir entre août 2014 et février 2015 s’intéresse au temps, oui. Le temps de la présidence et son rythme singulier: ne pas intervenir trop tard, ne pas annoncer trop tôt. Le temps médiatique également qui, lui, ne souffre plus d’attendre.

Pour trouver l’accord et éviter les dissonances, une armada de fonctionnaires veillent au grain, à commencer par le secrétaire général Jean-Pierre Jouyet, plus proche collaborateur du président, et le jeune Gaspard Gantzer, conseiller en communication de François Hollande. Dans leur sillage, l’on découvre l’incessante activité de la fourmilière élyséenne, entre recommandations aux ministres du gouvernement Valls II fraîchement nommés, élaboration de la stratégie présidentielle et drames de l’actualité – les attentats terroristes de janvier. L’immersion est d’autant plus passionnante que le réalisateur saisit foule de petits détails, donnant chair à la fonction – toutes les fonctions –, éclairant d’un nouveau jour les membres de l’appareil d’Etat. Vive, souvent drôle et très incarnée, cette plongée au cœur de l’Elysée dessine également le portrait d’un président qui étonne par son calme permanent et son humour chaleureux, pas toujours perceptible dans le sérieux des discours. Aimable, le film l’est pareillement. Mais, c’est le risque de l’exercice, il capte surtout ce que l’on a bien  voulu lui montrer.

Sur le même sujet
Plus d'actualité