Complément d’enquête: Migrants: faut-il stopper la déferlante?

Forces vives à l'assaut de la vieille Europe

migrants_2_-_isopix

Les chiffres sont sans appel. En juillet, l’Union européenne a recensé 107.500 arrivées de migrants, soit trois fois plus qu’il y a un an. Face à cette situation, des voix divergentes s’élèvent de toutes parts. D’aucuns craignent que le fait d’accueillir des réfugiés revienne à déshabiller Pierre pour habiller Paul, d’autres commencent à ressentir les premiers symptômes du Nimby – Not In My BackYard, « pas dans mon jardin » – en se déclarant favorables à leur intégration… à condition que ce soit chez les autres! Et puis, il y a ceux qui militent pour le respect de l’article treize de la Déclaration universelle des droits de l’homme: « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat ». La véritable question n’est-elle pas: faut-il stopper la déferlante… en sachant qu’à l’horizon 2030, dans tous les pays européens, l’immigration sera le seul facteur de croissance de la population et un formidable moteur pour l’économie?

Plus d'actualité