Après la pluie, les bombes tuent toujours aujourd’hui au Laos

Victimes de l'après-guerre

laos_3_-_reporters

Durant la guerre du Viêtnam, le Laos a subi un véritable déluge de bombes à sous-munitions. On estime que 260 millions de ce type d’explosifs ont été largués sur le pays en un peu plus de dix ans. Des milliers d’entre elles n’ont pas explosé, faisant au moins 4.000 victimes depuis la fin du conflit – et ce chiffre, en l’absence de données officielles, est sans doute sous-estimé. Le déminage demeure aujourd’hui un véritable souci pour les Laotiens. Le réalisateur français Philippe Cosson part d’une question, posée par une jeune Laotienne: « Qui a tué mon frère? » pour se lancer dans une vaste enquête sur la chaîne de responsabilité quant à la présence de sous-munitions et de mines antipersonnel dans ce pays et ailleurs dans le monde. Un périple politico-financier qui le mène en Asie, en France, en Russie mais aussi en Belgique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité