Louis XIV, roi des arts

A l’occasion du tricentenaire de la mort du Roi-Soleil, Arte propose un cycle de documentaires.

louisxiv_1_-_arte

Comédie-Française, Académie de danse du futur Opéra de Paris, codification des pas…, Louis XIV sut tirer profit de son règne, le plus long de l’histoire de l’Hexagone, pour se bâtir une réputation de roi des arts. En une rougeole, il popularisa Racine qui lui avait écrit une ode. Son amour de la musique fit de Lully un incontournable. Dans sa cour se côtoyaient Molière, Le Nôtre, Le Brun, Corneille, Le Vau… Organisateur de fêtes somptueuses mettant en avant les talents de l’époque, il aimait à se glisser dans les ateliers et sur ses chantiers et parvint à faire des arts une arme de communication massive. Celui qui popularisa la guitare répétait ses entrechats chaque jour, même lors de grandes campagnes militaires. Ce sont d’ailleurs ses pas de danse, et les sept représentations du Ballet de la Nuit dans lequel il apparut (pour la première fois d’une longue série) en Apollon, qui lui valurent son surnom de Roi-Soleil.

Monarque empreint de grandeur, il laissa aussi dans son sillage le château de Versailles, comme une œuvre magistrale dont Vaux-le-Vicomte de Nicolas Fouquet aurait été le brouillon. Dimanche, trois rendez-vous sont pris dans l’édifice. Le mobilier de Versailles racontera son écrin à 17h35 tandis que le début de soirée invitera à une déambulation dans les jardins, avec ceux qui continuent de les faire rayonner. A minuit, le chef d’orchestre William Christie, l’acteur Denis Podalydès et le danseur Nicolas Paul organisent une balade à travers la musique baroque et les couloirs du château. Plus surprenant, avec Opération Lune – L’épave cachée du Roi-Soleil à 22h15, le cycle propose littéralement une plongée dans le passé du roi et accompagne des archéologues pénétrant pour la première fois dans l’épave d’un vaisseau amiral échoué au large de Toulon en 1664.

Sur le même sujet
Plus d'actualité