La folle histoire des caméras cachées mais pas que…

Télé pris qui croyait prendre…

folle_2_-_france_3

Une « folle histoire », pas vraiment, mais des caméras cachées, c’est bien ce que vous réserve ce long florilège d’impostures télévisées, digne d’une programmation de 31 décembre. Quelques plaisantes séquences nous replongent dans les prémices du genre il y a cinquante ans et l’on s’amuse de (re)voir de vieux sketches (Daniel Prévost et Pierre Desproges dans Le petit rapporteur), le fou rire de Nicoletta devant les airs benêts du faux journaliste Raphaël Mezrahi (présentateur et producteur de ce divertissement, on n’est jamais mieux servi que par soi-même), l’air interdit de Laurent Ruquier piégé par celle qu’il devait piéger… Mais il y a surtout dans ce best of pas très original des saynètes sans surprise que ne dynamisent pas des lancements sans inventivité. Quant au « mais pas que » du titre, on cherche encore ce qu’il devait nous promettre.

Plus d'actualité