Au secours!

Allô, madame Laurent?

au_secours_2_-_rtbf

« Tendez les mains devant vous, et marchez à votre aise, tenez-vous aux murs et vous allez trouver l’interrupteur. » Un plan large dans un bureau bruxellois, de nuit. Au bout du fil, une personne âgée reçoit des conseils d’une dame entre deux âges, pour l’aider à se dépêtrer d’une situation embarrassante. Nous sommes chez Télé-Secours, lors d’un service nocturne. Active depuis 28 ans, l’ASBL compte 20.000 abonnés, dotés d’une de ces fameuses télécommandes qui, par pression d’un bouton, leur permettent de rentrer en contact 24 heures sur 24 avec un téléphoniste. Une chute, un malaise, un coup de moins bien, et ils pourront non seulement recevoir les premiers conseils mais également prévenir un proche qui arrivera au plus vite. Pendant cet intervalle, le ou la téléphoniste tente de trouver les mots pour les rassurer. La réalisatrice Alexandra Laffin a passé pas mal de nuits dans les locaux de Télé-Secours. Elle y suit, très souvent dans un plan large calmement installé, deux téléphonistes au caractère bien trempé, et s’aventure parfois dans d’autres locaux. A une exception près, le film ne quittera pas les bureaux. On y découvre une routine de travail où la compréhension et la justesse des mots sont au centre de tous les enjeux. Parfois, les appels sont passés juste pour prendre une pizza, voire pour parler un peu. C’est la deuxième mission de Télé-Secours: briser l’isolement, et retricoter un peu de solidarité.

Plus d'actualité