NCIS Enquêtes spéciales

La série policière numéro 1 aux USA se cherche un nouveau souffle. Et n'y va pas de main morte…

ncis2_-_rtl

On se dit qu’après avoir vécu tant d’émotions au cours de la saison 11, les héros du NCIS auraient le droit de souffler un peu. Après tout, ils le méritent. Car tous – et notamment Tony DiNozzo le trublion (Michael Weatherly) – ont dû composer avec le départ de Ziva (Cote de Pablo). Comme si cela ne suffisait pas, l’équipe a également dit adieu au personnage de Jackson, Ralph Waite, l’acteur qui incarnait le papa de Gibbs (Mark Harmon), étant décédé. Mais voilà: en cette douzième année, les auteurs de la fiction policière numéro 1 aux États-Unis (18,25 millions d’aficionados par rendez-vous en moyenne) se sont refusés à leur laisser le moindre répit. Mieux vaut d’ailleurs pour le téléspectateur avoir le cœur bien accroché.

Et pas question de tour de chauffe. Dès le premier inédit proposé ce soir par RTL-TVI, les choses sont claires, l’épisode se voulant ambitieux en terme de réalisation: Gibbs et McGee (Sean Murray) se rendent en Russie pour protéger un informaticien. Patatras, rien ne se passera comme prévu, et tous devront faire preuve de sang-froid pour sauver les deux agents. « Nous n’avons jamais eu de reprise comme celle-ci, s’enthousiasme Gary Glasberg, le scénariste en chef. En terme de production, ce chapitre peut en effet être vu comme un petit film. » Au-delà, cette salve s’intéressera à la vie privée de ses protagonistes. Et notamment celle de DiNozzo. Parviendra-t-il à oublier Ziva? Gibbs ne sera pas en reste, puisque nous ferons la rencontre d’une de ses ex… Si le feuilleton avait fait le choix lors de sa précédente fournée de ne pas s’achever sur un cliffhanger, les fans doivent toutefois s’attendre à un final bien plus musclé cette fois-ci: l’un des rôles principaux pourrait ne pas en sortir indemne. Ça va faire mal! Mais c’est aussi pour ça qu’on aime NCIS.

Sur le même sujet
Plus d'actualité