Le mystère du lac

Disparues, au coin de la rue...

le_mystere_du_lac3-_doc

Pas peu fière du succès des unitaires proposés l’an dernier, TF1 continue sa politique de diversification en matière de fiction. Et inaugure la rentrée avec une minisérie policière aux accents de Broadchurch, produite par Elephant Story. Flic à la Crim’ de Paris, Lise revient dans son village natal pour s’occuper de sa mère, atteinte de la maladie d’Alzheimer. La disparition soudaine d’une adolescente fait resurgir en elle le souvenir de celle de ses deux meilleures amies, survenue dans des circonstances similaires quinze ans plus tôt. S’invitant dans l’enquête menée par la police locale, elle fait bientôt d’étranges découvertes… Un lac, une jeune fille évanouie dans la nature, une petite communauté où chaque habitant semble cacher un secret: le scénario du Mystère du lac joue la facilité en lorgnant clairement du côté des récentes séries qui ont renouvelé le genre (on songe également à The Killing ou Top of the Lake). Sans y ajouter, hélas, un ton suffisamment personnel pour offrir autre chose qu’une divertissante imitation. Mais l’intrigue, qui se déroule dans le beau décor des gorges du Verdon, se montre assez efficace pour retenir l’attention, multipliant les rebondissements et les suspects jusqu’au dénouement. Elle bénéficie par ailleurs d’une brochette d’acteurs plutôt convaincants, à commencer par Barbara Schulz, très bien dans le rôle – fort différent de ceux dans lesquels on a coutume de la voir – d’une héroïne lasse et usée par les douleurs passées. Pas très original donc, mais pas désagréable non plus.

Sur le même sujet
Plus d'actualité