Matière grise: Comment améliorer la sécurité du rail belge?

Le bout du tunnel?

matiere_1_-_isopix

Avec ses 3.500 kilomètres de ligne et ses 225 millions de voyageurs annuels, le chemin de fer belge constitue une des épines dorsales du transport en Belgique. Mais depuis le 15 février 2010 et le terrible accident de Buizingen, une collision ayant fait dix-neuf morts, le doute sur la sécurité de notre rail plane. Et encore plus depuis le déraillement de sept voitures à Schellebelle, en 2013, dû un signal ignoré mais aussi à un couac technique au niveau d’un système de sécurité. Après ces accidents, des investissements ont été faits pour améliorer les failles. Matière grise fait le point sur ces décisions et sur le chemin qu’il reste à parcourir, tout en se penchant notamment sur les machines de simulation conçues pour les conducteurs de train.

Sur le même sujet
Plus d'actualité