Les mystères de la mort de Yasser Arafat

Une mort qui fait douter

arafat_3_-_reporters

Le 11 novembre 2004, Yasser Arafat, le président de l’Autorité palestinienne, décédait dans un hôpital français. Celui qui portait comme nom de guerre Abou Ammar était l’une des figures de proue du mouvement pour la Palestine. Ses dernières années de vie seront marquées par une diminution de son influence et un isolement croissant, alors qu’il ne pourra quitter Ramallah que pour aller se faire soigner à Clamart, près de Paris. Il y a trois ans, sa dépouille a été exhumée, pour savoir si, finalement, il n’aurait pas été empoisonné par les services secrets israéliens, relançant la polémique sur la disparition d’un homme qui avait déjà échappé tant de fois à la mort. Docs interdits signe une enquête auprès des proches du dossier pour tenter de percer le mystère. En première ligne, sa veuve, Souha Arafat mais aussi Tawfiq Tirawi, président de la commission d’enquête palestinienne, qui reproche à la France de masquer la vérité.

Plus d'actualité