La nuit des étoiles

Durant 24 heures, Arte lève la tête et envoie sa programmation inspecter l’immensité de l’univers.

nuit_des_etoiles_3_-_reporters

La nuit des étoiles (filantes) a beau avoir été créée en association avec France 2, c’est Arte qui lui rendra le plus bel hommage pour sa 25e édition. Il faut dire que la chaîne publique a abandonné sa conquête des étoiles, jugée trop coûteuse, il y a plus de dix ans. Est-ce que la matière noire existe? D’où vient vraiment E.T.? Comment photographier un ciel étoilé? Que peut nous apprendre une comète? Entre inédits et rediffusions, vous trouverez les réponses à (presque) toutes vos questions intergalactiques cruciales. Après une mise dans l’ambiance vendredi soir avec la diffusion de L’œil de l’astronome, la fiction sur Kepler du réalisateur d’Architectures, et une incroyable immersion en 3D en Gravité zéro dans la station internationale ISS, l’aventure stellaire reprend dès 10h35 ce samedi avec un X:enius sur les outils d’observation terrestres. Les passionnés passeront une partie de l’après-midi au Chili, terre d’études astronomiques, avec le journaliste scientifique Serge Brunier et les chasseurs d’exoplanètes de la cordillère des Andes. Mais la contemplation prendra rapidement de la hauteur, de sonde en mission, en suivant les expéditions de Curiosity, Voyager, Rosetta et autres Kepler, le télescope parti en 2009 en quête d’autres planètes habitables.

Une jolie manière de compléter cette fête des astronomes amateurs sur lesquels les projecteurs seront braqués à 15h35 le temps d’un documentaire également signé Serge Brunier et Jean-Philippe Urbach. La date de l’événement étant calculée en fonction de la visibilité maximale de l’essaim de météores des Perséides et ses pluies d’étoiles filantes, passez la tête par la fenêtre de temps à autre, c’est plus efficace pour les vœux.

Sur le même sujet
Plus d'actualité