Guerre froide, l’homme qui sauva le monde

Last non-action hero

guerre_2_-_arte

Rarement une non-action aura eu un tel retentissement. Ce 25 septembre 1983, alors que l’URSS et les Etats-Unis sont en pleine guerre froide, le lieutenant-colonel Petrov prend place dans un bunker secret près de Moscou. Sa mission: surveiller l’écran de contrôle censé donner l’alerte en cas d’attaque nucléaire. Peu après minuit, l’alarme retentit: un missile en provenance d’une base américaine est détecté – puis deux, puis trois. Ils sont bientôt cinq à menacer l’Union soviétique. Mais Petrov n’y croit pas et affirme à son état-major qu’il n’y a pas de danger. Une sacrée bonne intuition, puisqu’il s’agissait effectivement d’une fausse alerte. Ce docu-fiction revient sur cet incident qui aurait bien pu virer à la catastrophe. Dommage qu’il multiplie les scènes sans grand intérêt pour en proposer un montage aussi long (1 heure 45!) que mal pensé.

Sur le même sujet
Plus d'actualité