Tirage coupe du monde 2018

Alors que le championnat de Belgique reprend ses droits, les Diables Rouges connaîtront ce samedi leurs adversaires des qualifications du Mondial 2018.

langendries_3_-_rtbf

C’est à Saint-Pétersbourg, en Russie, que la Fifa procède ce week-end au tirage au sort des éliminatoires du prochain mondial, auquel prendront part treize des cinquante-deux nations européennes. Malgré un statut privilégié et de bonnes chances de qualification, la Belgique pourra croiser le chemin de la France ou de l’Italie. Vincent Langendries livre ses impressions.

Avec la reprise du championnat, c’est donc un gros week-end foot en perspective…

Vincent Langendries – Oui, notre championnat reprend vendredi avec Saint-Trond/Bruges. Concernant le tirage au sort, nous résumerons les choses avec Quentin Volvert, et Hervé Gilbert cueillera là-bas les réactions côté belge. Car nous voulons rester au plus proche possible des Diables Rouges. Même lors d’un tirage au sort.

Avec son statut de tête de série, la Belgique devrait éviter les pièges?

V.L. – Je pense qu’on peut être confiants, vu les bons résultats de ces dernières années. Notamment grâce au classement mondial, qui a suscité pas mal de débats mais dont on profite bien. On ne s’en rend pas toujours compte d’ici, mais nous figurons bien parmi les meilleures nations du monde. Même si nous devons restes humbles et nous considérer comme un outsider.

Pour l’horizon 2018, l’optimisme peut être de mise?

V.L. – Je me dis parfois que l’Euro 2016 arrive un poil trop tôt. Il nous manque encore un peu d’expérience par rapport à des nations comme l’Allemagne, l’Espagne ou l’Italie, mais nos joueurs actuels vont arriver à maturité et surtout, derrière, nous avons un bon réservoir de talents. On piétine peut-être pour les qualifications du prochain Euro, mais vu le programme restant, je ne vois pas comment on ne pourrait pas en être…

Sur le même sujet
Plus d'actualité