Planète corps

Voyage en épiderme

planete_1_-_arte

Découvrir des planètes, parcourir l’univers, palper l’infini: l’être humain tend spontanément vers ce qui lui semble plus balèze que lui. Pourtant, sur sa peau, dans ses cheveux et ses intestins se développe une vie à la complexité tout aussi impressionnante. C’est le postulat de départ de l’écologue Franck Courchamp et de Planète corps, qui nous montrent d’emblée une étude faite dans les nombrils de trente-cinq volontaires. A coups de cotons-tiges, des chercheurs y ont retrouvé plus de 1.400 bactéries, dont des centaines de souches inconnues. Avec de la 3D, des gros plans sur notre épiderme, Planète corps élabore une invitation au voyage d’un genre nouveau, malgré une narration parfois poussive.

Plus d'actualité