Complément d’enquête: Jean-Marie Le Pen, la chute d’un chef

Un menhir foudroyé

le_pen_3_-_isopix

La justice a tranché en sa faveur. Le 2 juillet, elle annulait pour vice de procédure la suspension de Jean-Marie Le Pen par le bureau exécutif du Front national. Le cofondateur du parti, mis sur la touche après de nouveaux propos négationnistes, devrait donc être rétabli dans ses fonctions de président d’honneur. Mais la guerre des Le Pen est loin d’être finie. Alors que le père entend attaquer en justice le congrès du FN, sa présidente de fille déclarait son intention de faire appel. Et l’éventuel retour de Jean-Marie Le Pen pourrait être de courte durée, les nouveaux statuts du parti – soumis au vote des adhérents jusqu’au 10 juillet – prévoyant la suppression de la fonction de président d’honneur. La question semble donc moins de savoir si la chute du « Menhir » lui sera fatale que s’il risque d’entraîner Marine Le Pen et son parti avec lui.

Sur le même sujet
Plus d'actualité