Elephant’s Dream

Au Congo, les services publics se sont pour beaucoup arrêtés.

elephant_3_-_rtbf-461273

Les trains ne fonctionnent que très rarement. La poste n’envoie plus de cartes, même si des livrets de timbres à l’effigie du président sont encore imprimés. Les pompiers de Kinshasa n’ont pas pu sauver, en 2008, leur propre caserne en proie aux flammes. Elephant’s Dream, du jeune réalisateur flamand Kristof Bilsen, observe au fil du temps le quotidien d’une guichetière de la poste de Kinshasa, d’un chef de gare du Bas-Congo et d’une troupe de pompiers. Le temps se suspend, au cours du film, pour laisser la place aux mots de ces fonctionnaires, qui ont encore un fifrelin de foi dans le service public et espèrent un jour que la paie ne sera plus une promesse brandie par les supérieurs, bien trop souvent reportée. Un regard hors des sentiers battus sur les effets au long cours de la colonisation et du mobutisme. – Q.N. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité