Charlie, l’impossible héritage

En janvier dernier, contre l’horreur des attentats perpétrés en Ile-de-France, s’élevait "l’esprit Charlie", expression d’une République unie et solidaire. 

complement_2_-_isopix-460525

Un formidable élan de soutien qui porta, un temps, l’équipe traumatisée d’un journal exsangue. Cinq mois plus tard, l’esprit est-il resté dans les couloirs de Charlie? Pas vraiment. A l’unité s’est substituée la division: comment gérer la manne recueillie grâce aux ventes historiques réalisées après les attentats – l’hebdomadaire évoque 12 millions de bénéfices avant impôts? Faut-il changer de statut, comme le réclame un collectif d’employés, désireux de devenir des actionnaires salariés à parts égales? Une crise que la menace de licenciement adressée à la journaliste Zineb El Rhazoui et l’annonce du départ de Luz en septembre compliquent encore un peu plus. L’héritage du 7 janvier pèse décidément bien lourd. – A.-C.P.

Sur le même sujet
Plus d'actualité