Weeds – Saison 8

Il semble déjà très loin le temps où l’on faisait connaissance, en 2005, avec Nancy Botwin (Mary Louise Parker, Blacklist).

1381801

Cette veuve obligée de dealer de l’herbe pour subvenir aux besoins de ses deux mioches, Silas (Hunter Parrish, The Following) et Shane (Alexander Gould). Deux gamins devenus aujourd’hui de grands garçons, tout aussi fracassés que leur mère d’ailleurs. Depuis, tout est allé de mal en pis pour Nancy. Totalement décomplexée, elle s’est laissée séduire par des trafics plus dangereux et s’est même retrouvée mise en cloque par un ponte de la drogue mexicain. C’est simple, à présent, tout le monde veut sa peau. Logique, dès lors, qu’en fin de saison précédente, quelqu’un lui tire dessus. Mais qui? La liste des suspects est longue et, heureusement, se rétrécira rapidement dans cette huitième salve. L’état de Nancy soulève toutefois une interrogation de taille. Visée à la tête, pourra-t-elle un jour sortir de ce coma dans lequel elle est désormais plongée? Et si oui, décidera-t-elle enfin de se remettre dans le droit chemin? En bout de course, cette ultime fournée est assez décevante, il faut bien l’avouer. Si, jusqu’à présent, Weeds était toujours parvenu à renouveler ses intrigues et ses situations, ce round se révèle poussif et peu inspiré. Clairement à l’opposé de ce qu’on en attendait. Avant d’entrer définitivement en désintox, reste le plaisir de renouer une dernière fois ces personnages qui nous auront tant fait sourire, de par leurs excès et leurs facéties. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité