Suspect N°1 New York – Saison 1

Suspect n° 1 New York réinvente une partie des codes établis par son modèle anglais.

1374153

De 1991 à 2006, Suspect n° 1 a été une véritable institution au royaume de Sa Majesté. Pour la simple et bonne raison qu’Helen Mirren, l’interprète principale de cette série policière anglaise très sombre, était absolument impeccable dans son rôle de Jane Tennison. À savoir, une enquêtrice intraitable en proie au sexisme de ses collègues. Ce personnage était tellement charismatique qu’il a fini par avoir de l’influence outre-Atlantique: Kyra Sedgwick a avoué s’être ouvertement inspirée de son aînée pour incarner la caractérielle Brenda Leigh Johnson de l’excellent et regretté The Closer: L.A. Enquêtes prioritaires.

Voir ce succès british adapté à la sauce américaine était donc quasiment inévitable. Reste que sa mise en chantier fut mouvementée. Une première ébauche fut esquissée en 2009 par Hank Steinberg, le créateur de FBI: Portés disparus. Son idée: faire jouer l'héroïne par Maria Bello. Las, celle-ci déclina. Un an plus tard, le projet de resucée fut remis sur la table mais chapeauté cette fois-ci par Alexandra Cunningham, une scénariste fan de l’original. Après avoir encore refusé cette opportunité, Maria Bello accepta finalement. Permettant ainsi de lancer la réalisation des 13 épisodes de cette salve. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les producteurs ont eu le nez fin en engageant l’ancienne vedette d’Urgences. Car la comédienne fait des merveilles en endossant le rôle de la détective Jane Timoney. Si le concept initial est respecté (elle est également entourée d’une sacrée bande de machos!), en revanche, le ton n’a rien à voir avec celui qui fut précédemment développé. Moins âpre, il s’autorise même à quelques notes d’humour noir qui édulcorent l’ensemble. Ce parti pris, malheureusement, empêche Suspect N° 1 New York de prendre son envol et le classe définitivement sans suite.

Plus d'actualité