Zoom sur l’Assistance médicale à la procréation ce soir sur France 5

20.000 bébés-éprouvette naissent chaque année en France. Mais la patrie d’Amandine a perdu sa longueur d’avance. État des lieux.

61746

Il y a bientôt 30 ans, en France, naissait Amandine, le deuxième bébé-éprouvette au monde. Un exploit porteur de promesses pour des milliers de couples stériles. Mais si la recherche consacrée à l’assistance médicale à la procréation (AMP) progresse, la pionnière d’hier se retrouve aujourd’hui en queue de peloton. Comment expliquer le retard accusé par la France dans ce domaine? Dressant un bilan de la situation dans l’Hexagone, la réalisatrice Anne Gautier propose un solide document où se croisent données scientifiques et parcours individuels. Partie à la rencontre de candidats à la fécondation in vitro, elle a notamment suivi Vassia et Nicolas qui, malgré les échecs et la difficulté du traitement, s’accrochent à l’espoir de devenir enfin parents.

Un parcours douloureux, filmé avec pudeur, et riche d’enseignements. Leurs témoignages, complétés d’interviews de gynécologues, de psychologues et de spécialistes tels que René Frydman (le "papa médical" d’Amandine) dévoilent les dysfonctionnements d’un système perverti par le manque d’organisation et de transparence, l’insuffisance d’un personnel dédié et la rareté des équipements de haute technologie. Résultat: la France affiche un taux de réussite de 25 %, contre environ 35 % chez certains de ses voisins européens.

Mais le prix du succès est lourd: ailleurs, les parents financent entièrement le traitement, quand la France offre un remboursement total; sur une si faible base, toutefois, que les laboratoires renoncent à investir dans un matériel plus performant. Ce documentaire complet, qui pose de nombreuses questions sur les enjeux de l’AMP, sera suivi d’un débat en direct en compagnie de spécialistes et de témoins.

20 septembre: France 5 20h35: Enquête de santé: Assistance médicale à la procréation

Sur le même sujet
Plus d'actualité