Vous prendrez bien une petite Coupe au Café Brazil?

Stéphane Pauwels ouvre à 19h45 son talk foot quotidien autour du Mondial. RTL-TVI tente une autre façon de partager l'événement avec le grand public.

1111222

L'animateur a accepté le défi pas évident de faire vivre la Coupe du Monde autrement. Sans images des matches mais chaque jour en direct après le Journal de RTL-TVI, Stéphane Pauwels entouré d'une équipe de chroniqueurs et d'un invité fera mousser la Coupe brésilienne à partir de tous ses à-côtés. Images des coulisses, capsules humoristiques, buzz, questions sportives, focus sur des joueurs, chroniques en plateau…  Interview d'avant match télé avec le capitaine du Café Brazil.

Ce sera quoi précisément Café Brazil?

Stéphane Pauwels – C'est un talk show quotidien dont George Huercano, directeur des magazines, a eu l'idée et sur lequel on travaille depuis un an. Personnellement, j'ai toujours dit que RTL-TVI pouvait très bien faire vivre la Coupe du Monde même sans les images des rencontres.  Pour cela, j'aurai autour de moi une équipe de gens différents, pas spécialement fans de foot, qui auront une approche différente des puristes. Ce seront beaucoup de femmes comme Bérénice, Sandra Kim, Caroline Fontenoy et des hommes comme Christophe Giltay et Stephan Streker. D'autres proposeront des capsules comme Emilie Dupuis. Et chaque jour, il y aura aussi un invité: le premier, c'est Patrick Bruel. Suivront sans doute Olivier Gourmet, le Grand Jojo, Frank Leboeuf, Georges Leekens, Enzo Scifo, Walter Baseggio etc…

Mais quelle est la botte secrète de ce rendez-vous?

S.P- L'humour, la décontraction et le partage. On sera là ni pour faire de la technique foot pure et expliquer le 4-4-2,  ni pour tomber dans la wag et le buzz à tout prix. On va parler du foot et du Mondial sans prendre la tête aux gens. Il veut quoi le grand public belge comme, par exemple, mes parents? Mon père il en touche pas une en tactique, par contre il va te parler des Diables, il aura un avis global comme tout le monde. Et bien nous aussi. Il y aura aussi de l'interactivité. Moi, je veux savoir ce que Ginette de Marcinelle, Laurent de Mouscron ou Christian d'Arlon font chez eux pendant cette Coupe du monde. Nous avons donc installé des caméras dans différents foyers et on partagera  leur vécu au quotidien. Il y aura aussi des billets sur les looks des joueurs, du people, l'actu de ce qui se passe côté supporters, le vécu du Mondial face aux grand écrans en Belgique, qu'est-ce qui se passe là-bas dans le camping du mondial…`

Vous aurez un envoyé dans le camping de Belges?  

S.P. –  Oui. On a un envoyé spécial dans le camping des Belges qui vivra là en permanence aux côtés des Belges qui ont mis toutes leurs économies dans ce séjour. On a aussi Emiliano Bonfigli sur place… Mais très important, on n'occultera pas la manière dont les Brésiliens vivent cette Coupe du Monde sur le terrain, sous l'angle social, humain et le malaise qu'elle provoque. Au risque de parfois casser l'ambiance.

Vous n'avez aucune frustration de ne pas être au Brésil?

S.P. – J'aurais pu y aller et je connais bien le Brésil pour y avoir été recruteur pour Monaco. Plusieurs médias me l'ont proposé mais, réflexion faite, combien de Belges seront là-bas? Pas des masses. La Coupe du Monde des Belges c'est ici qu'elle se joue. Donc, mon objectif a toujours été de vivre et de faire vivre ce Mondial au départ de la Belgique. On va être bien ici pour vivre tout ça et supporter nos Diables comme il faut.

Votre compagne, Caroline Fontenoy, est une des chroniqueuses de Café Brazil. Comment cela s'est-il décidé?

S.P. – Caroline est une mordue de foot et c'est Georges Huercano qui a pensé à l'intégrer à l'équipe. Ce n'est ni le fruit de mon souhait ou de ma volonté. Quand on me l'a proposé, je n'ai pas mis de veto. Mais j'aurais pu. Le gros problème des couples en télé c'est  si l'un ou l'autre a un égo surdimensionné et ne supporte pas de laisser exister l'autre. Ce qui n'est pas notre cas.

Café Brazil

Chaque jour à 19h45 sur RTL-TVI

Sur le même sujet
Plus d'actualité