Vivement dimanche: Jean-Paul Belmondo

Pour fêter comme il se doit les 80 ans de Belmondo, son vieil ami, Michel Drucker, lui sert plein de surprises sur son plateau.

835883

Ces dernières années, Jean-Paul Belmondo a davantage fait la une des journaux pour ses soucis de santé et sa liaison avec Barbara Gandolfi que pour ses exploits sur grand écran…

Mais cela ne l’a pas empêché de conserver cette image de comédien respecté et extrêmement talentueux. On considère qu’il a révolutionné le jeu d’acteur dans les années 60, tel que Marlon Brando l’a fait aux États-Unis. On dit aussi de lui qu’il a inspiré la carrière de Jean Dujardin, à qui les frontières de la France se sont largement ouvertes depuis le succès de The Artist.

Il est vrai que, depuis tout petit, Belmondo clamait à qui voulait l’entendre qu’il serait acteur. Et il a tout fait pour y parvenir, ce qui lui a permis de côtoyer les plus grands.

Bébel a joué dans des dizaines et des dizaines de films, avant de privilégier le théâtre au cinéma, fin des années 80. Depuis le nouveau millénaire, il s’est fait plus rare, affaibli par ses problèmes de santé suite à un AVC en 2001.

Mais on a tout de même pu le voir dans Un homme et son chien, de Francis Huster, en 2008. Et il sera bientôt à l’affiche d’un nouveau film de Claude Lelouch, aux côtés de Franck Dubosc, d’Aldo Maccione et d’Antoine Duléry.

C’est ce qu’il va nous expliquer sur le plateau de Vivement dimanche, qui prendra cette semaine l’allure d’un rendez-vous sympathique entre deux vieux amis. En effet, Drucker connaît Belmondo depuis près de 50 ans – il fut le témoin de son mariage avec Natty en 2002, et c’est à lui que l’acteur avait octroyé sa première interview après ses problèmes de santé…

Rien d’étonnant, dès lors, à ce qu’il retrace l’itinéraire de cet enfant gâté à l’occasion de ses 80 printemps.

Sur le même sujet
Plus d'actualité