Une guerre à Hollywood

Été 1936. La guerre civile éclate en Espagne. D'un côté, il y a bien sûr Franco et ses nationalistes. De l'autre, les républicains, soutenus par une brigade internationale de combattants.

886189

Ce conflit est couvert par Ernest Hemingway, qui en tirera son fameux Pour qui sonne le glas. Mais Hemingway n’est pas la seule célébrité à s’intéresser au conflit. Une partie du monde hollywoodien, plutôt ancrée à gauche, épouse la cause républicaine.

Alvah Bessie, scénariste aujourd’hui oublié, ira même jusqu’à rejoindre la brigade Lincoln sur le front espagnol. C’est son parcours qui sert de trame à Une guerre à Hollywood.

Connu pour son côté gaucho, Bessie sera, sous le maccarthysme, intégré – à son corps défendant – aux Hollywood Ten, ces personnalités blacklistées par les studios parce que soupçonnées de sympathies communistes. Une décision qui l’empêchera d’écrire durant des décennies.

Sur le même sujet
Plus d'actualité