Une équipe qui gagne!

Après deux mois de best of estivaux, On n’est pas des pigeons redémarre enfin pour une troisième saison.

483079

Lancé sans promotion en fin de saison 2010-2011, ce magazine conso ne rêvait pas d'atteindre l’an dernier une moyenne exceptionnelle de 200.000 à 250.000 fidèles quotidiens (rediffusion matinale incluse). Un joli succès d'estime. Et c'est sans parler des 20.000 fans sur Facebook et de l’intérêt flatteur de France Télévisions, venue carrément tourner à Bruxelles un numéro zéro au printemps dernier. France 2 envisagerait, d'ailleurs, toujours de décliner le concept en prime time, probablement pendant la prochaine saison.

Olivier Evrard, le producteur autrefois actif sur les Y a pas pireconducteurs et animaux, se félicite du résultat. Il n’envisage donc pas de changer cette équipe si bien huilée autour de leur chef d’orchestre. Sébastien Nollevaux s’est, en effet, montré particulièrement à l’aise pour instaurer une belle convivialité en plateau. "J’ai envie, commente le producteur, que les gens continuent à bien identifier nos chroniqueurs. Je préfère donc ne pas bouleverser les rôles en injectant encore de nouvelles têtes. Mais nous allons quand même tester quelques petites choses et continuer à satisfaire un public qui se rajeunit. Ainsi, on va, par exemple, inviter durant une semaine Tom Salbeth, un talentueux geek de 19 ans qui se targue notamment d’avoir écrit un ouvrage sur Photoshop!"

La grande nouveauté de ce début de saison, c’est finalement la déclinaison de l’émission sur les ondes, puisqu’elle surgira dans les grilles de VivaCité. "C’est un véritable plus qui ne réclamera pas trop d’investissement pour nos chroniqueurs, puisqu’ils s’alterneront et reviendront sur des sujets déjà traités dans l’émission télé." Une décision qui ravit déjà plus d'un auditeur!

Sur le même sujet
Plus d'actualité