Un œil sur la planète

Pendant cinquante ans, la Birmanie a vécu dans l'ombre du monde, régie par une junte militaire qui la muselait et la préservait de toute influence extérieure.

794723

On murmurait qu’elle était belle à couper le souffle, sans ne jamais pouvoir le vérifier autrement que par les récits des voyageurs qui s’y étaient aventurés.

En 2011, enfin, l’arrivée d’un nouveau gouvernement civil a soufflé un vent de liberté sur le pays. En quelques mois, les artistes se sont remis au travail, les journalistes sont sortis de prison et les entreprises étrangères ont déposé leurs bagages à Rangoon.

L’un des acteurs principaux de ce changement, le président Thein Sein que l’on surnomme le "Gorbatchev birman", témoigne ce soir en exclusivité pour France 2. Entre plusieurs reportages époustouflants, il raconte l’histoire de cette terre où tout est soudain devenu possible.

Sur le même sujet
Plus d'actualité