Tout sur mon père Max Linder

Le nom de Max Linder est méconnu. Pourtant, cet artiste a marqué le septième art de son génie. Avant Chaplin et Dujardin.

874227

Star du muet, l’acteur et réalisateur français Max Linder a enchaîné un nombre considérable de films au début du vingtième siècle. Son don pour le burlesque lui a même permis de partir rapidement à la conquête de Hollywood à l’époque où le cinéma parlant ne menaçait pas encore de faire vaciller sa réussite.

Une trajectoire qui n’est évidemment pas sans rappeler le récent film de Michel Hazanavicius. Le personnage incarné par Jean Dujardin dans The Artist trouve en effet une partie de son inspiration chez cet élégant charmeur. Un véritable talent – il a même influencé un autre monument du muet, Charlie Chaplin – qui est pourtant progressivement tombé dans l’oubli. Balayé notamment par une fin tragique: Max Linder s’est donné la mort, à 42 ans, après avoir assassiné sa jeune épouse, laissant derrière eux une orpheline de 16 mois, Maud.

Cette dernière en a longtemps voulu à son père et a renié son œuvre pendant de nombreuses années. Mais, petit à petit, la curiosité a pris le pas sur la rancœur dans son esprit. Et découvrant la richissime filmographie de son papa, elle n’a cessé depuis de tenter de valoriser son génie.

Ses recherches ont débouché sur la réalisation de deux films: En compagnie de Max Linder en 1963 et L’homme au chapeau de soie en 1983. Deux longs métrages qui ont inspiré à Jean-Michel Meurisse le documentaire Tout sur mon père Max Linder. Alliant les images d’archives et le témoignage de Maud Linder, ce film rend hommage à ce géant du cinéma dont le nom ne peut définitivement plus rester muet.

Sur le même sujet
Plus d'actualité