Tout ça… Les 7 péchés capitaux

Chaque semaine jusqu'au 18 décembre, Tout ça…, le magazine impertinent de la RTBF, et votre Moustique explorent les 7 péchés capitaux commis par une ribambelle de personnages de l'actu et de notre société.

666433

1 L’orgueil: A la barbe du paradis! [3*]

Il y a parfois plus zélé qu’un islamiste d’origine: un Belge converti à l’islam. La journaliste de Tout ça… Safia Kessas et sa caméra en ont chopé deux beaux spécimens. Un dur et un très dur, tous les deux hyperactifs dès il s’agit d’exercer la police islamique partout et en toute occasion. Car "on ne peut pas être musulman et démocrate. La démocratie est impure. C’est comme si on faisait ses ablutions avec de l’urine". Dixit un de nos lascars.Alors haro sur toutes les "déviances" de la société: les homos, les chrétiens, les juifs, l’alcool, le tabac, le grand saint Nicolas, les tenues féminines dégradantes, les prostituées… Et notre Belge musulmanissime d’imposer un cordon interdisant l’entrée d’une rue à bordels pour empêcher ses "frères" de pécher. Des frères qui n’entendent pas toujours l’islam de la même oreille. Mais heureusement qu’il y a quand même l’indemnité de chômage qui tombe chaque mois pour subsister… A la barbe du paradis est un document aussi fort et inquiétant, si pas plus, que le désormais célèbre Shariah avant les bœufs, également signé Safia Kessas, en ouverture de la saison de Tout ça...

2 La paresse: SOS fantômes

Il a entendu qu’on lui susurrait quelque chose à l’oreille. Elle voit passer des ombres et sent que quelque chose veut la "récupérer". Tandis que des objets parfois se déplacent, surtout dans la salle de bain. Heureusement, les membres du Paranormal Investigations Belgique (P.I.B.) veillent, et investissent le logis "possédé". Yves Hinant et Joséphine sa caméraman ont suivi l’opération. Inquiétante. Pas du fait de supposés fantômes mais bien davantage à cause de l’acharnement des vivants à cultiver la crédulité. Faut-il en rire ou en pleurer?

Making of

"Le sujet des chasseurs de fantômes nous a été soufflé par un groupe d’étudiants de l’ULB avec lequel Tout ça… travaille, explique Yves Hinant. Ils avaient fait des repérages et quelques images. On s’est dit qu’il y avait quelque chose à creuser. On a choisi de se concentrer sur ce couple de Carolos persuadés que leur foyer est hanté par "une entité". Si j’ai vu quelque chose? Rien, à part quelques mites voler… Mais le plus frappant c’est de voir leur "chef" qui, tel un gourou, joue de l’autosuggestion. Et cela marche puisque ses ouailles semblent pénétrées de l’évidence que partout rôdent des ectoplasmes facétieux voire atrabilaires, prêts à harceler les vivants et à déplacer des objets. Elle opère aussi sur ce couple sans défense psychologique et très seul. On est ici dans le mystique, le pathétique mais aussi la paresse intellectuelle dénuée du moindre bon sens ou sens critique."

Sur le même sujet
Plus d'actualité