Tout ça… et les 7 péchés capitaux

Chaque semaine jusqu'au 18 décembre, Tout ça…, le magazine impertinent de la RTBF, et votre Moustique explorent les 7 péchés capitaux commis par une ribambelle de personnages de l'actu et de notre société.

662389

La gourmandise: Ras-le-képi!

"On reste cool et calmes, hein. En vrais professionnels". Avec respectivement 20 ans et 34 ans de commissariat au compteur, Christian et Jean-Pierre parlent d’expérience. Leur spécialité: la descente dans les établissements de Schaerbeek. Du café au bar à prostituées. "Nous on se casse la tête mais elles se cassent le cul pour travailler" (ha ha ha!). Et hop!, dans les filets, trois Bulgares et une Albanaise qui vont leur déballer leurs rentrées très confortables. "J’aimerais bien un salaire comme ça!" salive un membre du duo. Une tranche de vie qui tire la tronche mais avec un sourire réaliste. Et une solide dose de résignation.

Making of

Mais comment la réalisatrice Isabelle Christiaens a-t-elle réussi à apprivoiser ces deux poulets plus que chevronnés de Schaerbeek? "Le travail d’approche a été capital; il fallait qu’une confiance s’installe. J’avais entendu parler de ces deux personnages rondouillards et sympas avant de les contacter. Ils étaient O.K. sur le principe mais il fallait aussi l’accord du chef de zone. Ce que j’ai obtenu, à une condition: qu’il visionne le sujet avant diffusion et qu’on floute certains visages. Mais rien n’a été modifié. Ces policiers traquent surtout le travail au noir. Ce qui m’a étonnée, c’est le nombre de dossiers d’affaires sociales traités par la police et le pouvoir de ces policiers qui peuvent fermer un établissement en trois minutes, embarquer des illégaux et demander à les faire rapatrier. L’intérêt du film est cette balance perpétuelle des policiers entre une fermeté répressive et la volonté de rester humains. Personnellement, j’aurais aussi aimé pouvoir accéder à leur cercle privé mais j’ai senti qu’ils n’en avaient pas spécialement envie. Et puis c’était un autre sujet que cette lassitude qui perce en permanence sous l’énergie déployée à bien faire leur boulot."

L’orgueil: Super Mario de la Star Ac

Mario Barravecchia, vous vous souvenez? Le finaliste de la toute première Star Academy en 2002, coiffé sur le poteau par Jenifer. Dix ans plus tard, le chanteur italo-belge n’a toujours pas reçu la Ferrari que lui avait promise la gagnante. Entre kermesse locale et jury du concours miss Italia, Didier Verbeek a suivi Super Mario dans son "business" entre folklore, débrouille et rêve de gloire passée.

L’envie:
Jurée d’Assises!

Quel stress, le tribunal! Même dans le box du jury. Car elle a tellement envie d’être jurée d’assises, la dame suivie par la réalisatrice Safia Kessas. Envers et contre tout. Mais sans mentir, car cela commencerait plutôt mal. Alors au moment de la sélection des jurés, si le président du tribunal lui demande ses opinions, elle dira, promis, "Oui, je suis raciste"…

Sur le même sujet
Plus d'actualité