Tournoi de Roland Garros

S’il veut garder sa mainmise sur Paris, Rafael Nadal devra sans doute se surpasser cette année.

1365585

Rafael Nadal remportera-t-il son dixième sacre à Paris depuis 2005? A l’aube de la quinzaine, telle est presque l’unique question que se posent tous les amateurs de tennis. On vous passera, le nombre incalculable de records historiques battus ici par l’Espagnol – qui fêtera ses 29 ans le 3 juin, lors d’un possible quart de finale -, mais même annoncé sur le déclin, l’homme reste favori à sa propre succession. Derrière, c’est vrai, l’étau se resserre.

Numéro un mondial, le Serbe Novak Djokovic a ciblé Roland-Garros comme principal objectif de sa saison. Ce ne sont certainement pas deux finales perdues (en 2012 et 2014) qui vont l’en décourager. Idem pour l’Écossais Andy Murray, particulièrement redoutable sur terre battue cette saison, et qui se verrait bien franchir un jour le cap des demi-finales. Enfin, malgré l’âge – 34 ans – le Suisse Roger Federer est le seul autre favori à déjà pouvoir se targuer d’un titre (en 2009): il jouera sans pression, face à un public qui l’aime. 

Comme toujours, les choses sont par contre moins établies côté féminin. Serena Williams, qui domine le classement mondial, n’a levé les bras qu’à une reprise sur le court Philippe Chatrier. C’était il y a deux ans, face à Maria Sharapova, qui put prendre sa revanche douze mois plus tard. En embuscade, on pointera entre autres la Roumaine Simona Halep et la Tchèque Petra Kvitova.

Côté belge, entre six et neuf joueurs figureront dans le tableau final. Dont David Goffin qui, s’il n’a plus dépassé le premier tour dans le tournoi qui l’a révélé en 2012, figure aujourd’hui parmi les vingt premiers mondiaux. Enfin, dans une discipline qui ne connaît décidément pas la crise, on épinglera une manne financière globale de vingt-huit millions d’euros pour les joueurs. Soit trois de plus que l’an dernier…

Sur le même sujet
Plus d'actualité