Tonnerre roulant sur Badgad

Il y a pile-poil dix ans, les Américains lançaient l’opération "Liberté en Irak", la justifiant par un chapelet de mensonges grossièrement concoctés par George Bush et ses comparses "néo-cons". 

810581

L’invasion, qui renversa rapidement Saddam Hussein mais ne parvint jamais à véritablement stabiliser le pays, aurait causé, selon la prestigieuse revue The Lancet, au moins 400.000 victimes civiles.

Jusqu’au retrait américain en 2011, jamais une guerre n’aura été aussi médiatisée, le storytelling de l’armée fonctionnant à plein tube. Jean-Paul Krief, spécialiste de l’Irak et réalisateur difficile à berner, propose aux téléspectateurs d’Arte un regard alternatif sur ce conflit.

S’appuyant sur les récits des civils, grands absents des vitrines médiatiques, Tonnerre roulant sur Bagdad démontre avec rigueur le manque de préparation de l’armée irakienne, la frustration d’une population envahie et la stupéfaction d’une armée américaine face à son engluement progressif.

Sur le même sujet
Plus d'actualité