Tiger Lily, 4 femmes dans la vie

Les aventures de quatre copines, ex-membres d’un groupe de musique. Sympathique, mais pas assez rock and roll.

754009

45 ans: le début de la fin ou le moment idéal pour tout envoyer valdinguer? La vie de Muriel (Lio), Rita (Florence Thomassin), Stéphane (Ariane Séguillon) et Rachel (Camille Japy) semblait rouler bon an mal an sur des rails.

Mais voilà qu’un détail bouleverse soudain leur train-train quotidien. L’occasion d’un bilan qui rappelle à chacune d’elle leur jeunesse. Et quelle jeunesse! Le quatuor formait alors un légendaire groupe de rock – Les Inrocks viennent même de classer un de leurs opus à la cinquième place des meilleurs albums de tous les temps. Stéphane, nostalgique de cette époque, y voit le signe que les Tiger Lily ne sont pas mortes.

Ses copines, elles, ont tourné la page. Ou du moins le croient-elles… Vingt-cinq ans après la gloire, la folie, la passion, que sont devenus leurs rêves? Et quels sont ceux qui les animent aujourd’hui?

Croquer quatre femmes à l’aube de la cinquantaine, l’idée est séduisante et originale. Si c’est encore, comme l’affirme Stéphane, "la jeunesse de la vieillesse", c’est également l’heure (et parfois la dernière) de se donner une nouvelle chance. Celle d’aimer à nouveau après le deuil, de devenir mère ou de (re)prendre enfin sa vie en main.

Un beau sujet, donc, porté par une galerie de personnages plutôt attachants. Pourquoi alors cette déception? Visiblement, Tiger Lily (élue meilleure série au dernier festival de La Rochelle) lorgne du côté de ses cousines américaines: voix off des héroïnes introduisant et concluant chaque épisode, clins d’œil (sages) à Sex And The City et à Desperate Housewives – Rachel est un véritable décalque de Bree Van de Kamp, jusqu’à sa chevelure rousse et ses maniaqueries. Des inspirations trop présentes pour laisser à la série son identité propre.

D’autant que, si l’idée du groupe de rock est intéressante, elle ne convainc pas : trop de maladresses, pas assez de cohérence entre les fougueuses jeunes filles d’hier et les quadras rangées d’aujourd’hui. Une série souvent caricaturale donc… et vraiment pas assez rock.

Sur le même sujet
Plus d'actualité