Thema Choisir sa mort: un choix de société?

Depuis maintenant une trentaine d'années, nos sociétés regardent la mort d'un autre œil. Non pas en se résignant face aux humeurs lunatiques de la Grande Faucheuse, puisque la médecine et la science gagnent chaque jour des combats dans cette guerre sans fin.

878725

Mais en acceptant de réfléchir de façon posée sur les volontés d’un être humain en fin de vie et qui, à quelques enjambées du grand départ, peut désormais choisir l’horaire.

En Belgique, l’euthanasie médicale a été légalisée en 2002, non sans susciter quelques débats inévitables. En Suisse, le suicide médicalement assisté est pratiqué depuis bien plus longtemps encore (1996). En France, la réflexion se fait, mais comme d’habitude, elle s’éternise.

Depuis 2005, le gouvernement a développé une politique de soins palliatifs qui laisse évidemment une large place aux ambiguïtés du côté des médecins comme des patients.

Ces trois pays ont été choisis par Arte comme points de départ d’une enquête complexe mais utile. L’objectif: interroger aussi bien les lois que les croyances, les infirmiers ou les familles des futurs défunts.

Un documentaire qui se veut humaniste avant tout et qui tente de mélanger l’éthique, le social et le politique, en évitant de se voiler la face. Juste après, la chaîne franco-allemande ouvrira un débat, où les opposants et les défenseurs du "choix personnel et irrévocable" se disputeront avec modération et philosophie. Un échange qui s’annonce très… vivant.

Sur le même sujet
Plus d'actualité