Théâtre – Les hommes préfèrent mentir

"Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels…"

326966

Ce ne sont pas les femmes de la pièce Les hommes préfèrent mentir qui contrediront Alfred de Musset parce qu'elles sont "perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées". Dans cette comédie signée Eric Assous et ingénieusement mise en scène par Jean-Luc Moreau, sept personnages participant à une soirée – parmi lesquels les excellents François-Eric Gendron, Véronique Boulanger et Manuel Gélin – vont se révéler tour à tour lâches, mesquins, menteurs.

La trame est classique: un dîner entre amis, un couple d'hôtes, des invités, un élément perturbateur et des vérités qui éclatent. Mais la pièce fonctionne: une heure quarante de pur divertissement et de rebondissements joyeux. Peut-être parce que, comme a conclu Musset, "s’il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux".

Sur le même sujet
Plus d'actualité