Théâtre – Le dindon

François Vincentelli, François Berléand, Valérie Benguigui et Lorànt Deutsch revisitent le classique de Feydeau. Une farce inoubliable!

365446

Voilà quelques années que France Télévisions a choisi de miser sur le théâtre en proposant, mieux que de simples captations, des représentations tout spécialement créées pour le petit écran. En 2008, la pièce de Sacha Guitry Faisons un rêve, diffusée depuis le théâtre parisien Edouard VII, remportait ainsi un vif succès et relançait une tradition un tantinet poussiéreuse. Ce soir, le directeur de la salle en question, Bernard Murat, récidive en proposant aux téléspectateurs, dans une mise en scène réalisée par ses soins, l’une des pièces phare du répertoire de Feydeau: Le dindon.

Un choix naturel et peu risqué: le roi du vaudeville fait généralement salle comble et Murat connaît fort bien l’auteur qu’il a adapté à plusieurs reprises, notamment en 1985 dans un Tailleur pour dames largement salué. Avec une belle distribution (notre compatriote François Vincentelli – le dindon en personne -, François Berléand, Valérie Benguigui, Lorànt Deutsch, Florence Pernel…), le metteur en scène renoue donc avec les caleçons qui volent, les portes qui claquent et les apartés (à la caméra, pour l’occasion). Non sans jubilation.

"Le dindon, c’est Wagner!, raconte-t-il. Les trois actes sont extrêmement copieux. Et il y a du travail pour tout le monde. C’est une pièce difficile à lire, avec autant de descriptions que de dialogues. On répète depuis trois semaines. On travaille beaucoup… mais qu’est-ce qu’on rit! Quand on met la pièce "debout", comme j’aime le dire, tout devient dix fois plus drôle. Les acteurs se mettent à incarner les situations. Ils ont même du mal à continuer à jouer tellement les situations sont drôles…" Plus qu’un comique talentueux, Feydeau était surtout un observateur cruel des mœurs bourgeoises. Une veine que l’on espère retrouver ce soir derrière la mécanique du rire.

Sur le même sujet
Plus d'actualité