Tennis – Tournoi de Roland-Garros

Les Belges ne se pressent plus à la porte d’Auteuil comme à la belle époque de la rivalité Clijsters-Henin. Pourtant Juju sera présente à Paris. Comme consultante…

388726

Et toi, t’es plus Kim ou Juju? Que n’a-t-on pas entendu cette puissante interrogation au détour d’une victoire de l’une, d’un revers de l’autre! On commence à se rendre compte de la chance qu’on a eu d’avoir pu nous enflammer (ou pester) pour deux Belges d’exception. Clijsters, toujours active, a choisi de faire l’impasse sur la saison sur terre battue.

Henin, elle, n’interrompra plus sa retraite sportive par un inattendu come-back. À elles deux, Henin et Clijsters "pèsent" 5 finales à la porte d’Auteuil. L’émotion charriée par la Flamande et la Wallonne est, elle, incommensurable. Dans les années 2000, Paris était "the place to be" pour des milliers de Belges promenant tranquillement leur fierté entre le court Suzanne-Lenglen, le court Central et les boutiques promotionnelles. Nostalgie…

D’autant qu’ils ne seront plus que 4 Belges, cette année, à avoir directement obtenu un sésame pour le tableau final: Yanina Wickmayer en grosse crise de confiance, ainsi qu’Olivier Rochus, Xavier Malisse et Steve Darcis. Pas sûr que l’on puisse voir l’un de nos représentants fouler la terre battue parisienne en deuxième semaine, à l’exception de… Justine Henin!

La reine de Roland-Garros a en effet accepté de commenter les rencontres féminines, à partir des quarts de finale pour France Télévisions, qui fait très fort tant Juju mesure ses apparitions médiatiques.

De son côté, Roger Federer n’a pas encore remisé ses raquettes au placard et ne jouera pas (encore) les consultants pour la télévision suisse romande…

Le trentenaire, qui a écrit une page d’anthologie du sport en 2009 en ne mordant (enfin) pas la poussière en finale des internationaux de France, connaît un très intéressant retour de jeunesse. À 30 balais, il est redevenu numéro 2 mondial et a rappelé à la concurrence (Nadal, Djokovic Murray), à la faveur de sa victoire surprise aux récents Masters de Madrid, qu’il fallait encore se méfier de son génie.

Sur le même sujet
Plus d'actualité