Téléfilm – Rapace

Avec sa faconde toute théâtrale, George Fall (Grégory Gadebois, Angèle et Tony) fait les cent pas dans son bureau de la City et clame à qui veut l’entendre le rêve de sa vie: devenir le meilleur trader de l’année.

516907

Il en a l’envergure autant que l’énergie, lui qui ne vit que pour la traque du gros coup qui remplira ses poches pour les décennies à venir.

Mais George est si accro qu’en indécrottable junkie des marchés financiers, il fait un faux pas et se retrouve seul sur le carreau. "Pas d’amis", répète-t-il d’ailleurs avec cet irrésistible cynisme dont il se repaît. Infatigable diable de la finance, il rebondit; songe un instant à décrocher pour les beaux yeux d’une femme détachée de toute considération matérielle; puis retombe dans son vice préféré, plus fou, plus incontrôlable encore que le système lui-même.

Satire du monde de la finance, Rapace nous cueille surtout par sa forme: celle d’un conte théâtralisé, cruel et diablement cocasse. Une fable étonnante et percutante, dont les dialogues aussi virevoltants qu’acérés donnent le même tournis que l’incroyable vision des Bourses qui s’affolent.

Sur le même sujet
Plus d'actualité