[TELEFILM] Marie Curie, une femme sur le front

Hommage au rôle joué par Marie Curie dans la Grande Guerre, une fiction historico-intime réussie.

1087244

Son nom évoque le génie fait femme: la découverte, avec son époux Pierre, du radium et du polonium, le prix Nobel de physique en 1903, celui de chimie en 1911. Mais Marie Curie savait aussi sortir de son laboratoire. Programmé dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre, ce téléfilm coproduit par la RTBF – et entièrement tourné en Belgique – vient ainsi mettre en lumière l’engagement de la scientifique en 14-18.

 

A l’aube du conflit, elle porte encore le deuil de son mari disparu huit ans plus tôt et s’apprête à diriger l’Institut du radium avec un jeune médecin, le futur radiothérapeute Claudius Regaud. Les événements vont bouleverser leur projet et les deux scientifiques mènent alors chacun leur combat. Deux destins évoqués en parallèle dans cette fiction qui vise autant à éclairer la personnalité d’une célèbre chercheuse qu’à réhabiliter l’œuvre d’un professeur méconnu. A Paris, Marie Curie fait équiper une voiture d’un appareil à rayons X et décide de gagner le front. Bientôt rejointe par sa fille Irène, elle met en place des installations de radiologie fixes et mobiles (les fameuses "petites Curie") et forme le personnel médical à cette toute nouvelle technique. Mobilisé, Claudius Regaud s’acharne de son côté à développer de nouvelles méthodes de soins pour limiter la boucherie et pose les bases de l’hôpital universitaire moderne. A l’issue de la guerre, les deux scientifiques ouvriront une unité couplant recherche et soins – aujourd’hui l’Institut Curie. Une passionnante épopée, à la fois historique et intime, dont la réussite doit beaucoup à ses deux interprètes principaux. D’une froide détermination, Dominique Reymond est impériale dans le rôle-titre (qui lui valut le prix d’interprétation féminine au dernier Festival de Luchon) et Laurent Bateau affiche un humour et une douceur qui lui apportent un parfait contrepoint.

Plus d'actualité