Téléfilm – Les beaux jours

Fille d'un ingénieur et d'une institutrice, Clotilde Courau déserte les bancs d'école à l'âge de 16 ans pour devenir comédienne. Rien d'autre ne l'intéresse. 

405878

Et très vite, son ambition paie. Dès Le petit criminel de Jacques Doillon, elle est nominée aux Césars dans la catégorie "Meilleur espoir féminin". Cinq ans plus tard, elle attire à nouveau l'attention grâce à Elisa… mais toujours pas de statuette à la clé. Peu importe.

Car dès ce moment-là, elle acquiert un sésame bien plus précieux: celui de pouvoir choisir ses films, ses pièces de théâtre et ses rôles pour la télévision. Une liberté dont elle profite allègrement, zigzaguant entre les œuvres confidentielles et les cartons (Embrassez qui vous voudrez, Mon idole, La Môme).

En 2003, le téléfilm Les beaux jours passe inaperçu et pour cause: c'est aussi le moment où Clotilde devient princesse en épousant Emmanuel-Philibert de Savoie. France 3 nous offre une séance de rattrapage. Dans cette réalisation, l'actrice campe une ouvrière qui, en juillet 1936, découvre les congés payés. Un bien joli paradoxe…

Sur le même sujet
Plus d'actualité