Téléfilm La mer à l’aube

Des vingt-sept fusillés de Châteaubriant, on retient généralement le nom de Guy Môquet, le plus jeune des otages (il avait 17 ans).

332388

Devenu une figure emblématique de la résistance française à l’Allemagne nazie, sa récupération politique par Nicolas Sarkozy lors de son investiture a provoqué la controverse. Loin de la polémique, le réalisateur allemand Volker Schlöndorff opte pour une réflexion – une "méditation" dit-il – sur ce drame de la Seconde Guerre mondiale qui signa l’entrée en résistance de milliers de citoyens indignés jusque-là résignés à l’Occupation.

Une réflexion très documentée, enrichie par le croisement des points de vue. Celui des otages, celui des autorités allemandes et françaises, et celui d’un soldat de la Wehrmacht inspiré par le récit du futur Prix Nobel de littérature Heinrich Böll alors en service. Un regard sans parti pris et tout en nuance où Guy Môquet, victime parmi d’autres, apparaît davantage en ado ivre de vie qu’en héros prêt à l’emploi pour cours d’histoire express. Une très belle fiction. – A.-C.P.

Sur le même sujet
Plus d'actualité